Comment interpréter les Ecritures

 » Ta parole est une lampe pour mes pieds, une lumière pour mon sentier « .
(Psaume 119.105) 

On dispose de plus de 24 600 manuscrits du Nouveau Testament existants datant des quatre premiers siècles après Christ. Il existe par ailleurs sept manuscrits originaux Platon, huit d’Hérodote, et l’Iliade d’Homère en compte un peu plus, avec de 263 copies qui ont survécu. D’où le fait que nous avons des indications puissantes qui confirment l’intégrité du texte néotestamentaire. 

Composée de 66 livres, et écrite sur une période de plus de 1 500 ans sur trois continents (l’Asie, l’Afrique, et l’Europe) par plus de quarante auteurs, la Bible est unique en son genre. Il n’y a aucun autre livre, sacré ou religieux, qui lui ressemble. Et ce n’est pas étonnant. Après tout, c’est la Parole de Dieu. 

La Bible fut le premier livre connu à être traduit, le premier livre en Occident à être publié sur la presse d’imprimerie, et le premier livre à être distribué assez largement dans un grand nombre de langues au point de pouvoir être lu par 95 % population mondiale aujourd’hui. 

La Bible est également unique par son contenu et son message, qui se concentre les actes rédempteurs accomplis par Dieu dans l’histoire. Cette histoire est mêlée de prophéties, car elle prédit l’avenir des plans de Dieu et son royaume éternel. C’est la Parole vivante de Dieu, car l’Esprit de Dieu par lequel l’Écriture a été inspirée (2 Tm 3.16, 17) est promis aux croyants aujourd’hui pour les guider dans toute vérité tandis qu’ils étudient la Parole (Jn 14.16,17; Jn 15.26; Jn 16.13).